Rénovation énergétique d’une maison ancienne à Bures/Y.

En 2005, Pascale a entrepris des travaux de rénovation énergétique d’une petite maison typique de la vallée de Chevreuse, en pierre meulière et briques.


Quelle a été votre démarche ?

Des travaux de structure étaient nécessaires dans la maison, et j’étais très motivée pour les coupler à une rénovation énergétique d’envergure. J’étais convaincue qu’il ne suffisait pas de changer les fenêtres (d’origine !) : pour obtenir un vrai gain, il fallait un projet global qui établisse une enveloppe extérieure continue, et si possible, améliore les apports énergétiques naturels. J’ai eu la chance de rencontrer un architecte motivé et formé, qui venait de réaliser un agrandissement dans cet esprit dans une maison voisine. Là le défi était l’approche globale autour de la maison existante, dans une enveloppe budgétaire raisonnable, en tous cas inférieure à une reconstruction !


Comment s’est déroulé la rénovation ?

L’architecte a proposé d’ouvrir la maison vers le sud – sud-est, en intégrant deux extensions en ‘bow-windows’ semi-circulaires, pourvues de grandes baies vitrées, qui laissent largement entrer le soleil en mi-saison (la situation de la maison sur un coteau nord réduit malheureusement les heures d’ensoleillement en hiver). Le débord de toit évite la surchauffe en été. Ces extensions ont été réalisées en ossature bois intégrant 20 cm de laine de roche dans les parois. La continuité avec la maison a été assurée par un revêtement intégral en bardage bois sur ossature avec 15 cm de laine de roche. Les toits ont été isolés en
laine de verre (35cm).
Les contraintes de circulation intérieure ne permettaient pas d’installer une VMC double flux, mais nous avons profité du creusement des fondations de l’extension pour installer un puits canadien (ou provençal) : la maison est ventilée en insufflant l’air capté par une bouche d’aération distante dans le jardin ; l’air est tempéré lors de sa circulation dans les tuyaux enterrés autour de la maison (longueur 25m) à environ 1.2 m de profondeur. La maison est ainsi efficacement rafraichie en été (T max de l’ordre de 25° même par forte chaleur).


Quel est le bilan en termes de coûts ?

Par rapport à une ‘rénovation standard’, le surcoût d’une isolation renforcée du toit et des fenêtres est modéré, assez vite compensé par les économies. Le poste le plus cher est l’enveloppe externe, par sa surface ; néanmoins elle est indispensable pour éviter que fuites et ponts thermiques ne ruinent les autres efforts d’isolation ; aussi une bonne gestion des interfaces entre les différents intervenants du chantier s’est révélée un point très sensible.
Les subventions devraient aider à compenser ce surcoût. La facture de chauffage a été pratiquement divisée par 2 (<~ 90 à 100kWh/m^2 /an, en dessous des normes de construction standard de l’époque : une bonne performance de rénovation, mais qui reste loin des meilleures performances des constructions actuelles, comme les exemples de ce
blog le prouvent).

Et sur le long terme ?

En plus de l’intérêt de diminuer la consommation d’énergie, ce projet a très nettement amélioré le confort de vie dans la maison, devenue très lumineuse malgré sa situation sur un côteau nord. Une meilleure performance serait certainement possible aujourd’hui, avec des matériaux isolants plus innovants, ou une plus grande épaisseur, une meilleure compétence des entreprises pour traiter les liaisons avec le sol, etc… Un volet n’a pas pu voir le jour faute de moyens : la production d’eau chaude solaire (les accroches des panneaux étaient prévues) et un chauffage plus innovant (bois ?), mais ce sont des chantiers qui pourraient encore s’entreprendre.
À l’époque, il y avait assez peu d’aide pour mener ce genre de projet global et peu d’entreprises avaient les compétences. L’ALEC Ouest Essonne peut fournir maintenant les informations et contacts. Les techniques de rénovation ont évolué, et le gain de performance en rénovation s’améliore encore.

Isolation du toit
Fenêtres « bow windows »
Isolation de la façade
Du côté du jardin
Posted in Énergie, Habitat économe, Isolation.