Aux origines de la transition

Le mouvement de Transition est né en Grande-Bretagne en septembre 2006 dans la petite ville de Totnes. L’enseignant en permaculture Rob Hopkins avait créé le modèle de Transition avec ses étudiants dans la ville de Kinsale en Irlande un an auparavant. Il y a aujourd’hui des centaines d’Initiatives de Transition dans une vingtaine de pays réunies dans le réseau de Transition, Transition Network.

La démarche de la transition

La démarche vise à inciter les citoyens d’un territoire à prendre conscience, d’une part, des profondes conséquences que vont avoir sur nos vies la convergence du pic du pétrole et du changement du climat et, d’autre part, de la nécessité de s’y préparer concrètement. Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir et qui visent à :

  • réduire fortement, individuellement et collectivement, la consommation d’énergie d’origine fossile et nos émissions de CO2
  • renforcer la résilience de nos territoires, leur capacité à absorber les chocs à venir, par une relocalisation de l’économie (alimentation, ENR…)
  • renforcer les liens, les solidarités et la coopération entre l’ensemble des acteurs du territoire
  • acquérir les compétences qui deviendront nécessaires au renforcement de notre autonomie  (Transition France)

Il n'y a pas de recette toute faite, chaque territoire devant composer avec ses particularités et ses enjeux. La transition offre un cadre méthodologique basé sur la création de groupes de réflexion et d'action, impliquant les citoyens dans une démarche participative.

Le petit guide de la transition, c'est ici !